Quel temps fait-il ?
Chamboulive
19 juillet 2018, 20 h 44 min
Surtout nuageux
Surtout nuageux
27°C
Prévisions 19 juillet 2018
jour
Partiellement ensoleillé
Partiellement ensoleillé
28°C
 

Le conteur François Moïse Bamba a fait étape avec Coquelicontes

Dans le cadre du festival Coquelicontes, le conteur François Moïse Bamaba a posé ses valises pleines d’histoires, à la salle polyvalente de Chamboulive pour deux spectacles auxquels ont assisté les enfants des classes maternelles et primaires de Chamboulive. En matinée, les plus jeunes ont découvert  « Mama-Tiê raconte-moi les animaux». Sur les chemins de couleur ocre de son village, un grand-père, sage chasseur et fin connaisseur des animaux, emmène les jeunes spectateurs à la rencontre du lièvre, de l’hyène, de l’éléphant, du lion… mais aussi de la vie quotidienne des hommes et des femmes du Burkina Faso : une découverte de ce monde animal et humain, en parfaite harmonie avec la nature. Quel bonheur pour les enfants de pouvoir toucher l’instrument de musique et égrener quelques notes.

L’après-midi, les plus grands ont entendu les « Paroles de femmes de mon village». Comme tous les enfants sénoufo, François Moïse Bamba a été bercé par des comptines, contes et légendes qui rythment et accompagnent la vie de tous les jours. A travers les histoires racontées il rend hommage à son tour, à cette société matriarcale où la sagesse est portée et transmise par les femmes de son village. Conteur de talent François Moïse Bamba a enchanté le jeune public, très attentif à l’écoute de toutes ces histoires. Les enfants étaient captivés et ont merveilleusement participé. Quel bonheur par exemple pour les enfants, de pouvoir toucher l’instrument de musique et égrener quelques notes. Initiés par la Bibliothèque Départementale de Prêt de la Corrèze, ces spectacles du

Festival Coquelicontes étaient organisés par les bénévoles de la bibliothèque municipale de Chamboulive, avec les soutiens de Chamboulive Animations et de la mairie de Chamboulive.

François Moïse Bamba : Conteur du Burkina Faso, il est issu de la caste des forgerons, les maîtres du feu et du fer. Prix de la meilleure interprétation masculine lors du grand prix national du Théâtre au Burkina Faso, il a collecté et réécrit avec Françoise Diep de nombreux contes de son pays. Aujourd’hui, François Moïse Bamba, dit Le Forgeron conteur, voyage entre l’Afrique, l’Europe, le Canada et le Brésil à la rencontre du public et n’a de cesse de promouvoir les arts du récit et la littérature orale de l’Afrique de l’Ouest, avec générosité et bonne humeur communicative.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séjour «classe artistique» pour les  CM1-CM2 de l’école, à Bugeat

Cette année, les élèves de CM1-CM2 de l’école de Chamboulive sont partis pour trois jours, en séjour « classe artistique » organisé par l’O.D.C.V 19 (Œuvre Départementale des Centres de Vacances), à Bugeat. Les enfants étaient hébergés au Centre Sportif des 1000 sources de Bugeat. Au travers des différentes activités proposées, l’objectif était de permettre à chacun d’acquérir confiance et maîtrise de soi. Les enfants ont pu ainsi découvrir les ateliers de cirque : techniques d’équilibre sur objets, acrobaties au sol, jonglerie, mime. Ils ont également pu s’initier à des activités innovantes avec ballon : tchoukball et kin-ball. Après une visite du bourg de Meymac, les enfants ont participé à des activités de création au Musée d’Archéologie et du Patrimoine, Marius Vazeilles. Ce voyage était financé en grande partie par le Conseil Départemental, la commune de Chamboulive et les communes voisines des différents élèves. Toute la classe est revenue enchantée de ce séjour.

 » Si notre corps devenait musique », un parcours d’Education Artistique et Culturelle à Chamboulive, pour vivre la musique ! (JM France et Education Nationale)

En concordance avec le projet d’école, les JM France Corrèze, (Juliette Leman, coordinatrice JM France Nouvelle-Aquitaine), en concertation avec Isabelle Doulcet, directrice de l’école, ont décidé de mettre en place un Parcours d’Education Artistique et Culturelle pour l’école de Chamboulive, avec une extension au collège de Seilhac et à l’EHPAD de Chamboulive.     « Si notre corps devenait musique » c’est le thème qui était retenu avec pour objectifs de développer la créativité, appréhender ou redécouvrir son corps et tout simplement vivre la musique ! Ce projet pensé depuis des mois devait permettre aux 100 jeunes élèves de l’école de Chamboulive, à trois classes de 6ème du collège de Seilhac (Claire Guinemer, professeure en éducation musicale) et à des résidents de l’EHPAD, d’accéder à la création et la pratique artistique de manière ludique et entrainante ! Pendant une quinzaine de jours ce parcours s’est concrétisé, autour du lien entre le corps et la musique, au cours de la trentaine d’heures d’ateliers animés par l’artiste bordelais Fred Dongey, (association les Rythmopathes), selon une approche pédagogique basée sur des valeurs d’écoute et du vivre ensemble. Ainsi, chaque groupe a découvert et pratiqué les percussions corporelles, une manière de communiquer et de faire de la musique avec leur corps, à travers la voix, les sons des pieds, des mains, de la bouche…, toujours en improvisation parfaitement orchestrée et rythmée par l’artiste. A la salle polyvalente de Chamboulive, les élèves et les enseignants se sont regroupés en un grand orchestre de percussions corporelles, pour présenter leur prestation finale devant un public venu nombreux pour assister à la restitution de cette création, toujours guidés par Fred Dongey : un résultat remarquable et des objectifs parfaitement atteints pour ce parcours d’Education Artistique et Culturelle.

Ce projet était activement soutenu par la DRAC Nouvelle-Aquitaine et le Rectorat ; la municipalité, l’école, l’A.PE et l’EHPAD de Chamboulive ; le collège de Seilhac, le Conseil Départemental de la Corrèze ; les JM France de la Corrèze et la délégation de Chamboulive.

Depuis plus de 30 ans, en Corrèze, les JM France assurent la diffusion de spectacles musicaux Jeune Public aux enfants et aux jeunes du département, permettant de conjuguer l’ambition éducative et les objectifs de développement culturel et de cohésion sociale des territoires, en complément de l’enseignement public. Pour l’année scolaire 2016-2017, les JM France Corrèze ont proposé 64 représentations de musiques variées  (16 000 entrées), sur le temps scolaire.

L’orchestre de percussions corporelles des enfants et le public

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Père Noël à l‘école de Chamboulive

Vendredi 22 décembre, jour des vacances, les élèves de l’école de Chamboulive ont passé un moment de détente sous le signe du Père Noël. En effet, dans la matinée, le Père Noël est venu dans l’enceinte de l’école apporter cadeaux et friandises aux enfants émerveillés. Cette année encore, c’était une hotte bien garnie par l’Association des Parents d’Elèves et la coopérative scolaire pour l’ensemble de l’école, avec  de nombreux jeux pour égayer la cour de récréation. Puis dans l’après-midi, les enfants ont dégusté un goûter traditionnel, chocolat chaud et brioche. Cette pause « goûter » était également offerte par l’Association des Parents d’Elèves.

 

Chamboulive : Concerts « Une Italie qui chante » avec les Jeunesses Musicales de France de Chamboulive,

En matinée, les J.M France de Chamboulive, proposaient aux scolaires de Chamboulive, Saint-Jal et Treignac, un concert avec le programme «Une Italie qui chante » et Jean Métégnier, un artiste limousin. Tout au long de sa prestation, l’artiste a fait revivre son histoire familiale aux accents italiens. Ses grands-parents, i nonni, se sont installés en France après-guerre. Ils ne sont jamais retournés en Italie, mais Jean Métégnier, lui, a multiplié les allers et retours : il est devenu le trait d’union entre ici et là-bas, entre ceux qui sont restés et ceux qui sont partis. À chaque voyage, sa valise s’est chargée d’émotions, de chansons et d’histoires. Y défilent il nonno, l’arrière-grand-père, toujours habillé de noir, des cousins qui crient dans la poussière, une amoureuse aux cheveux roux, lo zio, l’oncle sur son minuscule tracteur qui va cueillir le tabac en riant…Tendre et joyeux, émouvant et empreint d’une grande sensibilité, c’est un superbe spectacle qui se chante autant qu’il se parle et qui renvoie chacun à ses propres souvenirs, ses attaches et les mémoires multiples de sa famille. S’accompagnant de multiples instruments, violoncellino, mandoline, guitare, Jean Métégnier enchaine les mélodies aux couleurs et aux accents chantants du sud. Les enfants ont été captivés par ce merveilleux voyage musical plein de nostalgie.

 

Cérémonie autour de l’arbre de la paix avec les enfants de l’école

Les élèves et les enseignantes de l’école de Chamboulive, les représentants de la municipalité de Chamboulive, des associations d’Anciens Combattants, de l’Association des Parents d’Elèves, et le Mouvement de la Paix 19, se sont retrouvés autour du gingko biloba, cet arbre symbole de paix, planté par les enfants en 2014, près de l’école. C’est un petit moment solennel, qui avait été soigneusement préparé par les enseignantes et leurs élèves, avec en introduction, l’écoute des paroles de la chanson de Renaud, «La Ballade Nord-Irlandaise », aux forts accents de liberté. Puis les élèves de CE ont entonné une chanson du groupe « la Rue Kétanou ». Les plus grands, ont relaté le parcours de Nelson Mandela. Les plus jeunes s’étaient exprimés en arts visuels autour des symboles de la Paix. Tour à tour les partenaires de cette manifestation, se sont exprimés. Isabelle Doulcet, directrice de l’école a rappelé les actions de sensibilisation programmées chaque année au sein de l’école. Par ailleurs, cette dernière a précisé que l’école accueillait depuis peu des enfants, ayant fui les horreurs de la guerre. La directrice s’est dite fière de l’élan de solidarité spontané pour accueillir au mieux cette nouvelle famille. Pour le Mouvement de la Paix 19 Eliane Leymarie a insisté sur l’importance de lutter contre la violence, avec la volonté bien affirmée de construire un avenir de paix, avec des interventions essentielles auprès de la jeunesse, comme ce jour-là…Elle a également précisé que le prix Nobel de la Paix 2017 a été attribué à ICAN (Campagne Internationale pour l’Abolition des Armes Nucléaires) dont fait partie le Mouvement de la Paix. Un petit goûter a conclu cette après-midi. Par ailleurs, chaque participant a pu découvrir l’exposition sur Nelson Mandela, prêtée à cette occasion.

Cérémonie à l’école autour de l’arbre de la Paix avec les enfants et les représentants du Mouvement de la Paix, de l’Ecole, de la Municipalité,…